Nouveau traçage des eaux souterraines sur la Fontaine de Vaucluse
Date: 07 March 2004 à 17:05:00
Sujet: Site GROTTE.COM


La Fontaine de Vaucluse est la plus importante résurgence de France et l''une des premières au monde (19 m3/s en moyenne). Les traçages, techniquement difficiles sur cette source, sont donc rares. Les deux derniers datent de 15 et 30 ans.

Un nouveau traçage des eaux souterraines destiné à connaître et caractériser l''origine des eaux de la Fontaine vient d''être effectué. L''injection du traceur a eu lieu le 11 février 2004 à 14 heures en amont des pertes de la Nesque (commune de Monieux dans le département du Vaucluse). Pour parcourir la distance de 21 km entre les pertes et la Fontaine de Vaucluse, le traceur a mis 12 jours et 2 heures. La vitesse maximale de 73 m/h est élevée. Le maximum de restitution a eu lieu 13 jours et 4 heures après l''injection. Le débit de la résurgence était compris entre 20 et 47 m3/s.

Ce traçage est le premier sur la Fontaine de Vaucluse avec une surveillance en continu du traceur (procédé breveté INPI, marque déposée TRACEAUTO). 1000 mesures de concentration en traceur ont permis de valider le résultat du traçage. Après 1974 et 1989, c''est la troisième fois qu''une courbe de restitution est obtenue à la Fontaine de Vaucluse. Le bureau d''études EKS Hydrogéologie a financé, organisé et réalisé cette opération de traçage entre les pertes de la Nesque et la Fontaine de Vaucluse.

Le traceur était de l''iode, un oligo-élément indispensable à la vie. Une faible quantité de 15 kg d''ion iodure a été injectée. L''iodure de sodium utilisé est un produit naturel, incolore et alimentaire (rajouté dans le sel de cuisine et dans les aliments pour nourrisson). L''impact de ce traçage sur l''environnement est insignifiant, puisqu''il a consisté en une légère augmentation de la concentration en ion iodure de 2 à 3,4 µg/l à la Fontaine de Vaucluse.

Ce nouveau traçage pourrait remettre en cause la validité des premières colorations (fortement médiatisées) des années 60. En effet, lors de la première coloration en 1963, le colorant aurait mis de 35 à 104 jours entre les pertes de la Nesque et la Fontaine de Vaucluse alors que les débits de la Nesque et de la Fontaine étaient supérieurs au traçage de 2004.

Ce article donne les premiers résultats partiels du traçage. Un dossier complet sera réalisé dès que tous les résultats seront rassemblés et synthétisés.

Contact :
Bruno Ducluzaux
EKS Hydrogéologie
Le Morgon
69640 Lacenas
Tél : 04 74 67 47 40 Fax : 04 74 67 47 52
http://www.traceauto.com
http://www.hydrogeologie.com
http://www.tracages.com

Remerciements à la Municipalité de Fontaine-de-Vaucluse et à la Société Spéléologique de Fontaine-de-Vaucluse pour leurs conseils et encouragements sur le terrain, à la société Vallis Clausa Moulin à Papier pour son autorisation à poser les appareils de détection en continu du traceur, à l''Office du Tourisme pour la fourniture des débits de la Fontaine.





Cet article provient de GROTTE.COM : Grottes de France et du monde
http://www.grotte.com

L'URL de cet article est:
http://www.grotte.com/modules.php?name=News&file=article&sid=1